Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Informatique et télecoms

sfr

Le réseau mobile d'Orange creuse l'écart avec ses concurrents

8 Décembre 2020 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Orange, #Bouygues Telecom, #SFR, #FREE, #4G+, #4G++, #4G, #5G

La dernière enquête du régulateur des télécoms montre une amélioration générale de la couverture et des débits 4G des opérateurs. En tête du classement depuis dix ans, Orange se détache plus nettement encore de ses trois poursuivants SFR, Bouygues Telecom et Free.

Et de dix. Le trophée du meilleur réseau mobile français revient encore une fois à Orange. La vaste campagne annuelle de mesures publiée mardi par l'Arcep - le régulateur des télécoms - ne laisse pas de place au doute. « Orange a creusé l'écart avec les autres opérateurs », relève Guillaume Decorzent, chef de l'unité couverture et investissements mobiles à l'Arcep.

En France métropolitaine, le débit moyen descendant (c'est-à-dire la vitesse de l'Internet mobile pour télécharger une photo ou afficher une page Web sur son téléphone, par exemple) atteint 74 Mb/s chez l'opérateur historique - contre 47 Mb/s chez SFR, 40 chez Bouygues et 33 chez Free.

Lire la suite

Le discount agressif de SFR pour conquerir de nouveaux clients

21 Novembre 2018 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #altice, #sfr

L'opérateur contrôlé par Patrick Drahi n'avait pas recruté autant d'abonnés depuis 2005. Mais la conquête de nouveaux clients, via des promotions gigantesques, pèse sur les comptes.

Altice Europe, la maison-mère de SFR, avait promis un retour de la croissance fin 2018 ou début 2019. Le groupe contrôlé par Patrick Drahi va encore devoir attendre un petit peu. L'opérateur, qui publiait ce mercredi après-midi ses résultats pour le troisième trimestre, a vu son chiffre d'affaires chuter de 4,6 % sur la période --  le deuxième trimestre consécutif en repli.  Le chiffre d'affaires est en recul en France, au Portugal, en...

Lire la suite

La freebox V7 vers les telecoms pro ?

8 Novembre 2018 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #FREE, #fibre optique, #telecom pro, #SFR, #4G, #Internet hybride, #Bouygues Telecom, #Orange

Une solution adaptée pour les professionnels, quand Free telecom va proposer une GTR 4 ou 8H.

Peut être cette idée a déjà germé dans la tête de Xavier Niel ?

L’Internet Hybride est une technologie rendant possible l’agrégation de débits Internet montant et descendant de n’importe quels réseaux d’accès.

La solution d’Internet Hybride a été développée sur la base d’une évolution du protocole de transport TCP, Multipath TCP (MPTCP) standardisée par l’IETF (RFC 6824). Le Broadband Forum finalise actuellement la standardisation de l’utilisation de Multipath TCP pour ces réseaux d’accès hybrides.

Elle permet l’utilisation simultanée des réseaux ADSL et 4G et ainsi acheminer le trafic Internet via ces 2 accès pour offrir un débit plus important. Voici une vidéo qui montre comment ces réseaux sont sollicités pour l’affichage d’une vidéo HD sur Youtube.

Afin de pouvoir combiner les 2 débits, une première composante logicielle est installée sur les routeurs ADSL ou 4G de l’abonné et la seconde composante logicielle est quant à elle déployée dans l’infrastructure de l’opérateur titulaire du réseau fixe et mobile.

Lire la suite

Windows 10 : la dernière mise à jour supprime les fichiers des utilisateurs

9 Octobre 2018 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #BUG, #windows 10, #SFR, #Microsoft, #Sécurité

Microsoft a décidé de suspendre le déploiement de la dernière version de son système d'exploitation, Windows 10. Certains utilisateurs ont signalé des pertes de données après son installation.

Microsoft a lancé la mise à jour d'octobre de Windows 10, mais celle-ci ne s'est pas déroulée comme prévu. Alors que le déploiement de cette nouvelle version à destination du grand public a débuté le 2 octobre, le fabricant de logiciels a dû soudainement suspendre ses projets.

Un certain nombre d'utilisateurs a signalé, via  les réseaux sociaux ou  des forums - avoir perdu des fichiers après avoir installé cette mise à jour. Les fichiers supprimés par erreur étaient contenus dans les dossiers « Documents » et « Images ».

« La nuit dernière, j'ai installé la version 1809, et tout s'est passé sans encombre, mais j'ai constaté que tous mes fichiers dans Documents avaient été supprimés. Disparu. Poof. Ce dossier comprenait de nombreux documents cruciaux et des informations financières », se désole ainsi un utilisateur  sur un forum Microsoft.

Lire la suite

 

Lire la suite

Altice réduit son énorme dette

21 Juin 2018 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Altice, #SFR, #BFM TV

Altice confirme la cession de ses tours télécoms en France et au Portugal pour un montant de 2,5 milliards d’euros.

Altice annonce aujourd’hui dans un communiqué que ses filiales française et portugaise ont conclu des accords concernant la cession de participations dans leurs activités de tours télécoms pour un montant total de 2,5 milliards d’euros en cash ce qui permettra de réduire l’endettement (31 milliards d’euros) du groupe.

Les accords conclus confirment les informations de Reuters. Le fonds d’investissement KKR va prendre une participation de 49,9% dans la société qui va être créée pour gérer les tours de l’opérateur en France, SFR Tower Company qui regroupera les 10,198 sites valorisés à 3,6 milliards d’euros (soit 360 000 euros par site environ, sans communes mesures avec le coût de construction). Le contrat-cadre de 20 ans envisagé entre SFR (en tant que locataire) et SFR TowerCo établira un cadre de partenariat clair entre les deux sociétés. Altice France consolidera intégralement SFR TowerCo.

Pour le Portugal, Altice ne conservera que 25% de la société créée pour gérer les tours télécoms dans le pays (2.961), Tower of Portugal. Morgan Stanley et Infrastructures Partners prendront 75% de cette dernière.

Lire la suite

Lire la suite

SFR : COMMENT LE MANAGEMENT DE PATRICK DRAHI A CONDUIT AU FIASCO

22 Mai 2018 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #SFR, #Altice

On pensait que les méthodes brutales de Patrick Drahi avaient au moins le mérite d’être efficaces. Eh bien, non !

 

 

Patrick Drahi l’assure : "Il ne faut pas diriger par la crainte ou la menace, mais par l'amour." Le 12 novembre 2017, il déclarait ainsi sa flamme à un parterre de 250 cadres de SFR, réunis au siège social de Saint-Denis, pour une séance de questions-réponses. La séquence a aussi été diffusée en vidéo aux 10.000 employés de l’opérateur par intranet, ainsi qu’aux vendeurs en boutique. Bien sûr, le P-DG a parlé du réseau fibré ou du service clients, mais tous ses auditeurs ont été frappés par ce passage, un brin paternaliste. "Il nous a dit qu’il nous aimait tous !", résume un syndicaliste. Un coup de foudre soudain : l’homme d’affaires n’avait ces trois dernières années guère pris le temps de rencontrer ses salariés. Il fallait bien que Patrick Drahi sorte le grand jeu pour tenter de les rassurer.

L’annonce des mauvais résultats de SFR, début novembre, a fait plonger l’action de sa maison mère Altice de 60% en un mois. Un krach que rien ne semblait pouvoir inverser, ni le renvoi du patron opérationnel, Michel Combes, ni les promesses de stopper les acquisitions à crédit qui ont permis à Patrick Drahi de construire son empire. Ni encore le mea culpa du milliardaire devant des analystes, admettant que l’opérateur ne réglait pas assez bien "tous les petits problèmes" des abonnés. Echaudés par les hausses de prix et la mauvaise qualité de service, les clients de SFR ont fui en masse : environ 3 millions sont partis en trois ans, fixe et mobile confondus.

Lire la suite

Lire la suite

SFR : Fin de la VGA

11 Mai 2017 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #SFR

Lire la suite

TF1 lance un ultimatum aux "telcos" pour se faire payer

12 Avril 2017 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #free, #Bouygues Telecom, #Orange, #SFR, #telecom, #TF1

La première chaîne est au bord de couper son signal sur leurs offres OTT. Une première sommation pour que les distributeurs la payent pour reprendre ses chaînes sur leur box ou décodeurs.

C'est une première sommation. Selon nos informations, TF1 a envoyé des lettres recommandées aux opérateurs télécoms et à Canal pour leur signifier qu'ils ne pourraient bientôt plus reprendre le signal de ses chaînes gratuites (TF1, TMC, NT1, HD1, LCI) sur leurs offres OTT s'ils ne le payaient pas. L'écran noir pourrait être le lot de certains distributeurs dès le 30 avril, soit entre les deux tours de la présidentielle.

L'impact serait relativement limité si la menace était mise à exécution car seule la diffusion sur ordinateurs et appareils mobiles à travers MyCanal ou les équivalents d'Orange, de SFR et de Free, est concernée. Mais ce geste montre la détermination de TF1 à se faire rémunérer son signal par les distributeurs, en particulier lorsqu'ils le relaient sur leur box ou leur décodeur branché à la télévision.

« Les dirigeants de TF1 doivent avoir la main qui tremble en formulant cette menace », commente un acteur du secteur. En effet, le message des opérateurs télécoms depuis que TF1, ainsi que M6, ont demandé une rémunération pour leur diffusion il y a un an, n'a pas bougé d'un pouce : pourquoi payer alors que c'était gratuit ? Et TF1 n'a pas de pouvoir de négociation puisqu'il ne peut pas se couper de 50 % des foyers qui reçoivent leur télévision par des box. Les opérateurs sont également de gros annonceurs et peuvent couper leur budget publicitaire sur la première chaîne et ses petites soeurs, note cet acteur du secteur.

100 millions d'euros

Cela dit, la filiale de Bouygues, qui a apparemment abordé la négociation en demandant 100 millions d'euros, estime avoir de bons arguments. Elle ne voit pas pourquoi les opérateurs paient des centaines de millions d'euros pour des droits du sport et refusent de payer quelques dizaines de millions d'euros pour des chaînes réunissant pourtant des audiences considérables. Et ce, alors que le fait que TF1 soit inclus dans leurs offres télé ajoute de la valeur à ces dernières.

TF1 estime aussi qu'il serait juste que les « telcos » rémunèrent davantage la création française par ce biais. Et que la rémunération du signal des chaînes comme TF1 se pratique dans plusieurs pays européens comme l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, le Portugal et la Pologne. Il faut ajouter que la filiale de Bouygues veut diminuer sa dépendance aux revenus publicitaires, devenus incertains ces dernières années.


En savoir plus
Lire la suite

Un nouveau lobby des télécoms est né

11 Avril 2017 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #telecom, #SFR, #Orange, #Fibre optique

Une vingtaine de petits opérateurs locaux se sont réunis pour créer l’AOTA et peser davantage auprès du régulateur et des grands acteurs du secteur.

Dans les télécoms, l'heure est à l'unité et au rassemblement, du moins chez les petits opérateurs. Une nouvelle fédération professionnelle vient de voir le jour. L'AOTA, l'Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs, regroupe 22 entreprises, employant près de 500 salariés, et réalisant un chiffre d'affaires cumulé proche de 100 millions d'euros. Parmi ces premiers membres, on retrouve des sociétés comme Adenis, Netalis, Muona ou encore Hexatel.

Il s'agit essentiellement de petits opérateurs spécialisés sur le marché entreprises, et implantés au niveau local. Des acteurs qui peinent à se faire entendre par les grands opérateurs, les équipementiers, les autorités ou encore le régulateur. « En restant seuls dans notre coin, on ne pèse pas lourd. Mais en parlant d'une seule voix, on sera davantage écouté, et le rapport de force pourra évoluer », commente David Marciano, le président d'AOTA et co-dirigeant de Adenis.

L'association est née du besoin pour ces petits opérateurs de faciliter l'accès aux réseaux fibre de Orange et SFR , qui dominent le marché entreprises. Et de pouvoir ainsi proposer des offres très haut débit plus compétitives à leurs clients.

Plus qu'un simple lobby

L'AOTA partage ce combat avec d'autres opérateurs alternatifs, plus importants, dont les intérêts sont défendus par un autre lobby : Alternative Telecom. Celui-ci a exprimé la semaine dernière ses inquiétudes sur le sujet . « La problématique est similaire et on dit à peu près la même chose sur la fibre », reconnaît David Marciano. Qui précise toutefois que « l'ADN de notre association est plus opérationnel ». Des premiers contacts ont été noués avec les grands opérateurs, avec un accueil jugé plutôt positif.

L'AOTA ne veut pas se définir comme un simple lobby, qui viendrait concurrencer les autres fédérations du secteur. S'ils se focalisent aujourd'hui sur le volet réglementaire, ses membres, qui se voient « comme des confrères et pas des concurrents », veulent aller plus loin.


En savoir plus
Lire la suite

Patrick Drahi va lancer le processus d’introduction en Bourse d’Altice USA avant fin avril

10 Avril 2017 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Altice, #SFR

Seule une part minoritaire d’Altice USA va être mise en Bourse.

Patrick Drahi est un homme pressé. Un peu plus d'un an après sa première incursion aux Etats-Unis, il pourrait bientôt introduire en Bourse une part d'Altice USA. Cette filiale regroupe l'ensemble de ses activités Outre-Atlantique, soit les câblo-opérateurs Suddenlink et Cablevision, respectivement acquis en décembre 2015 et juin 2016.

 

D'après nos informations, le tycoon franco-israélien des télécoms s'apprête à publier, d'ici la fin du mois, le document d'enregistrement qui répertorie toutes les données financières de l'entreprise. Cette étape lance le processus d'introduction en Bourse d'Altice USA. C'est généralement un document massif, mais qui n'est souvent pas définitif : la plupart du temps, il est agrémenté, ensuite, d'informations supplémentaires réclamées par les autorités de marché.

La date définitive de mise en bourse reste à déterminer. Il faut y aller au bon moment. "Une mise en Bourse, c'est comme au théâtre, relève une source proche du dossier. L'acteur est derrière le rideau, la salle applaudit et lui doit y aller au moment où les spectateurs n'en ont pas encore marre d'applaudir et que cela peut encore monter."

Financer des acquisitions

Seule une part minoritaire d'Altice USA doit être mise sur le marché, conformément à ce qu'avait annoncé Altice en fin d'année passée, quand il avait indiqué étudier l'éventualité d'une introduction en Bourse. Depuis, Altice a mandaté quatre banques: Goldman Sachs, JP Morgan, Morgan Stanley et Citi, a révélé Reuters vendredi.

L'introduction en Bourse devrait permettre à Altice USA de financer de futures acquisitions, alors que le marché américain est en pleine ébullition, avec, notamment, l'hypothèse d'un rapprochement entre Charter et Verizon. L'argent pourrait aussi servir à rembourser les dettes d'Altice qui se montent à 20 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Surtout, cela serait l'occasion de diluer les partenaires minoritaires, BC Partners et CPP Investment qui détiennent 30% d'Altice USA. Altice tenant à conserver ses 70%, ce sont ces derniers qui pourraient mettre sur le marché une petite part de leur participation.


En savoir plus
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>