Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Informatique et télecoms

Etat des lieux.deploiement de la 4G dans la bande 700 Mhz

27 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Chaque mois, l'état du déploiement des réseaux 4G est communiqué par l'agence nationale des fréquences, qui rend compte du nombre de supports 4G autorisés et activés en France.

Tous les mois, l’agence nationale des fréquences publie des statistiques rendant compte du déploiement des supports de téléphonie mobile. Bâties sur les déclarations faites par les opérateurs, elles permettent de savoir régulièrement où en est l’état d’avancement du réseau 4G en France.

En date du 1er novembre 2017, 37 648 supports 4G ont été autorisés pour la totalité des opérateurs. Ces installations, en très grande majorité situées dans l’Hexagone, là où vit le gros de la population, sont pratiquement toutes en service. 33 355 supports sont en fonctionnement, soit plus de 88,5 % de l’ensemble des infrastructures.

Les supports 4G autorisés.

Dans la course au déploiement, c’est Bouygues Telecom qui tient la corde. L’opérateur peut en effet compter sur 13 902 sites 4G actifs sur les 16 089 à sa disposition. Il est suivi par SFR, qui fait appel à un réseau de 13 491 installations 4G en service sur les 15 500 autorisés.

On trouve ensuite Orange, quasiment au coude-à-coude avec les deux premiers, avec 13 332 supports 4G. L’opérateur a le feu vert pour en déployer 1 981 aitres. Du côté de Free Mobile, il dispose de 9 167 infrastructures 4G actives sur les 12 031 autorisées par l’agence nationale des fréquences.

Les supports 4G mis en service.

Les autorisations de sites 4G accordées en septembre sont en hausse de 1,2 % par rapport au 1er octobre, relève l’établissement public. Dans le détail, les autorisations ont poursuivi leur progression avec une hausse de 1,1 % dans la bande 2,6 GHz, 1,5 % sur la bande 800 MHz, 2,4 % sur la bande 1 800 MHz, 0,4 % dans celle à 700 MHz et 87,5 % pour la bande 2,1 GHz.

Les mises en service 4G sont aussi en progression avec une croissance de 1,6 %(1,7 % le mois précédent).

Lire la suite

Lire la suite

Télécoms : négociations tendues sur la couverture mobile

27 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Alors que le gouvernement veut accélérer le déploiement des réseaux 4G, les opérateurs ruent dans les brancards.

Tout le monde doit « se faire mal » , y compris les opérateurs. La formule est de Julien Denormandie, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, qui l'a martelée il y a quelques jours au Congrès des maires. Devant un parterre d'élus de communes rurales, particulièrement énervés par l'impossibilité de passer un appel ou de se connecter à Internet avec leur mobile, le message ne pouvait que faire mouche. Et,...

Lire la suite

Lire la suite

Cybersécurtié chez Airbus

23 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Uber l'a compris à ses dépens : la cybersécurité est la préoccupation majeure des entreprises. A tel point que certaines choisissent de sous-traiter la surveillance de leurs réseaux auprès de spécialistes.

150 mètres carrés ultra-sécurisés à Elancourt, dans les Yvelines. Les portables restent à l'entrée ; seules les personnes habilitées par le ministère de la Défense peuvent travailler dans la salle de contrôle d'Airbus Cybersecurity. Une vingtaine de professionnels surveillent, jour et nuit, les réseaux des entreprises qui ont confié leur sécurité informatique à cette filiale du groupe Airbus. Précieux, à l'heure où un piratage colossal de données confidentielles - 57 millions de comptes hackés - vient d'éclabousser Uber, après Yahoo (3 milliards de données piratées), la chaîne de supermarchés Target (100 millions de données clients), l'organisme de crédit Equifax (145 millions) et bien d'autres vicimes de cyberattaques de moindre ampleur mais tout aussi préjudiciables.  

135 groupes de pirates dans le viseur

A l'aide de sondes placées aux endroits stratégiques des réseaux informatiques des entreprises, le SOC -  le nom du centre opérationnel d'Airbus Cybersecurity - détecte la moindre anomalie.  Ransomware, déni de service, sabotage, etc.,  toutes les infractions sont traquées à distance. Les sondes font remonter en temps réel l'état du trafic jusqu'à Elancourt. Les informations, anonymisées lors de la visite des « Echos Executives », sont modélisées sur les écrans de la salle de contrôle. « Lorsqu'une intrusion est détectée, nous informons tout de suite le client. », explique Frédéric Julhes, directeur général d'Airbus Cybersecurity. « L'action suivante consiste à tracer l'attaque, puis à la sécuriser ». La fine connaissance des attaquants est un enjeu majeur dans la lutte contre la cybersécurité. Chez Airbus, 135 groupes de pirates informatiques sont dans le viseur. Leur typologie est large. « Cela va du groupe terroriste au mercenaire qui dérobe des données pour les revendre à des entreprises industrielles, en passant par le groupe d'activistes de type Anonymous », précise le dirigeant. «  L'enjeu est de circonscrire l'attaque sans l'arrêter, afin de comprendre d'où elle vient, d'améliorer notre connaissance des pirates et d'anticiper les prochaines attaques. »

 

Lire la suite

Lire la suite

Cyberattaques, industrie 4.0

22 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Lire la suite

Uber, le piratage des données !

22 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Uber était mardi incapable de dire si des Québécois faisaient partie des 57 millions d’utilisateurs dont les données ont été piratées fin 2016.

C’est le PDG de l’entreprise américaine, Dara Khosrowshahi, qui a révélé en journée ce piratage massif, en indiquant que 600 000 chauffeurs avaient été touchés.

Contacté par Le Journal, le porte-parole québécois d’Uber a indiqué ne pas avoir plus de détails.

Les noms des utilisateurs ainsi que leurs adresses électroniques et numéros de téléphone mobile ont été subtilisés, a indiqué M. Khosrowshahi dans un communiqué. Les noms et numéros de permis de conduire des chauffeurs Uber ont aussi été piratés.

Deux individus ne faisant pas partie de l’entreprise seraient responsables de ce piratage.

« Les pirates visaient sûrement les numéros de carte de crédit des utilisateurs, explique l’expert québécois en sécurité informatique Éric Parent. Visiblement, ils ont échoué et ont dû se contenter des adresses courriel et numéros de cellulaires. »

Selon Bloomberg, Uber aurait versé 100 000 $ US aux pirates afin qu’ils ne divulguent pas l’existence de cet incident, une information qui n’a pas été confirmée par Uber.

« L’entreprise a effectué une analyse de risque et, visiblement, ce qui en est ressorti c’est qu’elle ferait mieux d’acheter la paix, déclare Éric Parent. 100 000 $ pour une entreprise comme Uber, ce n’est vraiment pas dispendieux. »

Lire la suite

Lire la suite

Symaps, l'appli qui géolocalise l'emplacement idéal d'un commerce

21 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Lire la suite

Ou va Altice ?

20 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Lire la suite

En forme, Free et Bouygues Telecom profitent des déboires de SFR

16 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Les deux groupes continuent de voir leur parc d'abonnés s'accroître dans le fixe et dans le mobile. 

Bouygues Telecom et Free vont bien. Lors du dernier trimestre, les deux opérateurs ont vu leur parc d'abonnés dans le mobile grimper respectivement de 295.000 et 250.000 clients. Sur les neuf premiers mois de l'année, le premier en a gagné 940.000, contre 690.000 pour le second. En tout, Bouygues Telecom compte désormais 13,9  millions d'abonnés contre 13,4 millions pour Free Mobile.    La filiale Télécoms du groupe de Martin Bouygues se...

Lire la suite

Lire la suite

Les data-centers régionaux prennent leur essor

16 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Si la région parisienne concentre plus de 80 % de l'offre, plusieurs hébergeurs régionaux créent des infrastructures plus petites et situées à proximité des PME. Le Salon Data Centre World, qui s'ouvre le 15 novembre, va confirmer cette tendance.

Le Salon Data Centre World qui s'ouvre le 15 novembre à Paris mettra cette année encore l'accent sur le phénomène régional. Car ces fermes d'ordinateurs sécurisées, qui stockent et traitent les milliers de données des entreprises, choisissent de plus en plus de s'installer dans les territoires. Certes, la région parisienne concentre de 80 à 90 % de l'offre actuelle, surtout dans le Nord-Est parisien prisé pour son foncier. La superficie totale atteint quelque 180.000 mètres carrés. Les géants américains - Microsoft, Google, IBM, Amazon Web Services... - mais aussi français - Equinix, Interxion... - y ont installé des équipements de plusieurs milliers de mètres carrés, pour héberger principalement les données numériques des grands groupes.

Lire la suite

Lire la suite

Ou va Altice avec SFR

15 Novembre 2017 , Rédigé par Informatelecom

Lire la suite
1 2 > >>