Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Informatique et télecoms

Industrie 5.0 : les 3 choses à savoir

21 Novembre 2020 , Rédigé par Informatelecom

Industrie 5.0 : les 3 choses

 

Que cela vous plaise ou non, vous feriez bien de vous préparer à l'arrivée de l'industrie 5.0. Ce concept se rapporte aux personnes qui coopèrent et interagissent avec des robots et des machines intelligentes. Si en lisant cette définition des images de Will Smith à la lutte contre de méchants robots dans le film « I, Robot » vous sont venues à l'esprit, voici ce que vous devez savoir sur l'industrie 5.0.

2019-bl-humans-and-robots-on-the-factory-floor-page-imageQue vous soyez prêts ou non, l'industrie 5.0 est déjà là. Alors que de nombreux industriels cherchent encore des moyens d'interconnecter de nouvelles technologies pour améliorer leur efficacité et leur productivité - concept principal de l'industrie 4.0 - la prochaine phase d'industrialisation est déjà en cours.

Mais l'industrie 5.0 n'a rien à voir avec Nigel Tufnel, du groupe Spinal Tap, qui explique que son ampli de guitare est plus puissant que les modèles standard parce que « celui-ci va jusqu'à 11 ». L'industrie 5.0 ne consiste pas simplement à faire monter d'un cran l'industrialisation. Il s'agit plutôt de la prochaine étape dans l'évolution de la fabrication.

Pour avoir une vue d'ensemble de l'industrie 5.0 et de ses implications, il faut d'abord comprendre sa définition.

Qu'est-ce que l'industrie 5.0 ?

Le terme industrie 5.0 se rapporte à la coopération et aux interactions entre humains, robots et machines intelligentes. Il s'agit de robots qui aident les humains à travailler mieux et plus vite en tirant parti de technologies avancées comme l'Internet des objets (IoT) et les Big data. L'industrie 5.0 ajoute une touche humaine personnelle aux piliers de l'automatisation et de l'efficacité de l'industrie 4.0.

Dans les environnements industriels, les robots ont toujours effectué des tâches dangereuses, monotones ou exigeantes physiquement, comme la soudure et la peinture dans les usines automobiles ou le chargement et le déchargement de matériel lourd dans les entrepôts. Les machines utilisées par les professionnels devenant de plus en plus intelligentes et connectées, l'industrie 5.0 vise à fusionner leurs capacités cognitives de calcul avec l'intelligence et l'ingéniosité humaine en favorisant les collaborations.

L'entreprise danoise Universal Robots revendique être la première à fabriquer des robots industriels qui travaillent efficacement, en toute sécurité, aux côtés des humains. Alors que les robots industriels fonctionnent généralement séparément des ouvriers et derrière des grilles de sécurité, les robots de cette entreprise ont été déployés pour la première fois aux côtés de travailleurs humains en 2008 chez Linatex, un fournisseur de plastiques techniques et de caoutchouc pour des applications industrielles. (1)

La création de binômes entre humains et machines ouvre la porte à d'innombrables possibilités dans le domaine de la fabrication. De plus, les cas d'utilisation de l'industrie 5.0 étant encore relativement peu nombreux, les industriels devraient activement élaborer des stratégies d'intégration entre travailleurs humains et machines afin de profiter au maximum des avantages uniques des évolutions à venir.

3 faits incontournables sur l'industrie 5.0

Pour se préparer à l'industrie 5.0 et ses impacts, il faut comprendre trois éléments clés.

#1 L'industrie 5.0 vise à soutenir — et non à remplacer — l'homme.

Ne prenez pas l'essor de la robotique comme une occasion de supprimer des effectifs et de remplacer les travailleurs qui effectuent des tâches répétitives sur les chaînes de montage. Les industriels qui comprennent la valeur de l'intuition humaine et de nos capacités à résoudre des problèmes sont ceux qui seront en mesure de prospérer.

« Les gens pensent souvent que les ouvriers de l'industrie manufacturière sont en fait de mauvais remplaçants des robots », a indiqué Susan Helper, économiste de Case Western Reserve University, au New York Times. « Pourtant, en pratique, leurs tâches sont vraiment difficiles et les ouvriers sur les chaînes de production doivent prendre de nombreuses décisions. Et il s'avère que lorsque vous enlevez ces personnes, vous vous retrouvez avec des problèmes difficiles à résoudre. » (2)

Même le PDG de Tesla, Elon Musk, a admis que « l'automatisation excessive » de son entreprise était une erreur, en tweetant que « les humains sont sous-estimés ». (3)

Si les robots sont beaucoup plus constants que les humains et plus précis dans leur travail, ils sont inflexibles et ne disposent pas des capacités d'adaptation et de réflexion qui nous définissent en tant qu'humains. En travaillant avec nous autres humains, les robots peuvent remplir leur mission d'assistance et d'amélioration de nos vies. Universal Robots emploie le terme « cobots » (« collaborative robots », ou « robots collaboratifs ») pour mettre l'accent sur l'importance de l'être humain dans la robotique.

Comme l'a affirmé Esben Østergaard, directeur de la technologie et cofondateur d'Universal Robots, dans un article publié par Enterprise IoT Insights : « L'industrie 5.0 fera de l'usine un endroit où les personnes créatives pourront travailler et créer une expérience plus personnalisée et humaine pour les employés et leurs clients. » (4)

#2 L'industrie 5.0 vise à trouver l'équilibre optimal entre efficacité et productivité.

L'objectif de l'industrie 4.0 est d'interconnecter les machines, les processus et les systèmes pour une optimisation maximale des performances. L'industrie 5.0 va encore plus loin en matière d'efficacité et de productivité. Il s'agit d'affiner les interactions de collaboration entre humains et machines.

KUKA, l'un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions d'automatisation intelligentes, constate que divers secteurs d'activité — de l'industrie automobile aux entreprises de construction en bois — bénéficient des principes et des produits engendrés par l'industrie 5.0. Mais ces bénéfices n'ont pas été atteints sans quelques hésitations initiales. Selon Reinhold Müller, le directeur de Müllerblaustein, une entreprise de construction en bois associée à KUKA dans le cadre d'initiatives de l'industrie 5.0, ses employés étaient au départ sceptiques quant à l'utilisation de robots car ces derniers pouvaient potentiellement leur enlever leur emploi. Mais ces craintes se sont estompées dès que les avantages en matière d'efficacité sont devenus évidents.

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article