Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Informatique et télecoms

Free Mobile tente de relancer la bataille dans la 4G

2 Septembre 2015 , Rédigé par Informatelecom Publié dans #Free, #4G

 

L’opérateur offre désormais 50 Go à ses clients 4G dans son forfait à 19,99 euros, contre 20 Go auparavant.

Xavier Niel avait promis des « surprises » pour la rentrée dans le mobile. Il a dégainé la première mardi. Free a annoncé qu’il augmentait le plafond de consommation de son forfait 4G pour passer de 20 Go à 50 Go, sans changer le prix, qui reste à 19,99 euros par mois (15,99 euros pour les abonnés Freebox). L’offre est uniquement accessible aux terminaux 4G, sur le réseau 4G de l’opérateur. En 3G, le seuil reste limité à 20 Go par mois avant d’avoir un débit réduit.

L’opérateur devient ainsi le plus généreux du marché en termes de consommation de données (ce qu'on appelle le « fair use »). Numéricâble-SFR et Bouygues Telecom proposent de leur côté un maximum de 40 Go, quand Orange s’arrête à 20 Go, à des prix à chaque fois plus élevés que Free. « Le grand public appréhende mal ces notions de fair use, surtout à ces niveaux : 40 ou 50 Go, quelle différence », relativise un opérateur. « C’est comme la vitesse maximale affichée sur le tableau de bord de la voiture, complète un autre. On sait que c’est possible ».

L’initiative est néanmoins cohérente avec la stratégie habituelle de Free, qui consiste à ajouter progressivement des fonctionnalités, des options dans son forfait standard, sans jamais modifier les prix. C’était le cas dans le fixe, ça l’est depuis trois ans dans le mobile. Fin 2013, le trublion des télécoms avait proposé la 4G au même prix que la 3G. Pendant un an, Free a progressivement étendu le roaming (frais d’itinérance) gratuit dans différents pays européens, avant de finalement l’offrir cet été pour toute l’Union. Si la baisse des prix atteint un palier en France, la bataille se déplace donc sur l'enrichissement des offres.

Reste à savoir qui peut être intéressé par une telle enveloppe de « data ». Chez Free, la consommation moyenne d’un abonné 4G s’élève à 2,2 Go . Elle est un peu plus importante chez Bouygues Telecom (2,4 Go). Mais pour consommer 50 Go en un mois sur son mobile, il faut être particulièrement gourmand en vidéo ! Une chose est sûre cependant, la tendance est à l’augmentation de la consommation de bande passante. Les opérateurs constatent que leurs clients sont de plus en plus nombreux à atteindre la limite de leur enveloppe data : chez Bouygues Telecom, un abonné sur quatre consomme l’intégralité de son forfait 3 Go chaque mois. De quoi laisser espérer une bascule au forfait supérieur, un peu plus cher.

Si Free est le plus généreux, il accuse encore un certain retard sur le réseau. Fin juin, il couvrait seulement 50 % de la population en très haut débit mobile, contre plus de 70 % pour Orange et Bouygues Telecom, et 58 % pour SFR. La filiale d’Iliad a certes mis les bouchées doubles depuis le début de l’année, avec un doublement du nombre de sites (4.258 en août). Mais il utilise quasi-exclusivement la fréquence 2.600 MHz, dont la portée de diffusion est relativement faible.

Pour améliorer sa couverture, l’opérateur compte sur les blocs en 1.800 MHz qu’il est en train de récupérer auprès des concurrents, après la décision d’Orange et SFR d’utiliser à leur tour cette bande de fréquence pour la 4G. Il sera aussi au rendez-vous des enchères pour la bande 700 MHz, qui auront lieu au mois de novembre. Free pâtit en outre d’une moindre qualité de services en 4G par rapport à ses concurrents selon la dernière étude de l’Arcep, publiée cet été. La poursuite des investissements dans le réseau reste l’une des priorités de l’opérateur

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article