Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Informatique et télecoms

Cyberattaques : les trois quarts des réseaux wifi domestiques sont vulnérables

5 Décembre 2014 , Rédigé par Informatelecom

Les Français protègent mal leurs bornes wifi, laissant l’informatique de leur foyer à la merci de hackers.

Les plus faibles sont aussi souvent les plus utilisés : côté mots de passe, les internautes restent de mauvais élèves. En 2013, ils avaient plébiscité « 123456 », « password » ou encore « qwerty », et nul doute que le classement 2014 sera quasiment similaire. Les Français ne s’en tirent pas mieux. Alors, pourtant, que 34 % d’entre eux déclarent redouter un vol d’informations personnelles ou de données bancaires et financières, selon une étude publiée jeudi par Avast Software.

L’éditeur de logiciels antivirus s’est penché sur plus de 16.000 de ses clients français équipés d’un réseau wifi domestique. Et son constat est alarmant  : « la vaste majorité des routeurs (...) n’est pas sécurisée ». Pourtant, les bornes wifi sont des points d’entrée vers toute l’informatique de la maison, ordinateurs, tablettes, smartphones... Le manque de sécurité des routeurs en fait « des points d’entrée très faciles d’accès pour les hackeurs, qui sont dès lors capables de pirater des millions de réseaux domestiques en France », a affirmé Vince Steckler, directeur général d’Avast.

A la merci d’une cyberattaque

Plus de la moitié des routeurs sont « mal sécurisés par défaut », a constaté l’éditeur, avec des combinaisons de codes d’accès « beaucoup trop évidentes, telles que ’admin/admin’ ou ’admin/motdepasse’ ». D’autres veillent bien à personnaliser leur mot de passe, mais ils utilisent « leur adresse, leur nom, leur numéro de téléphone, le nom de leur rue ou d’autres mots faciles à deviner ». C’est le cas pour 24 % des sondés. Enfin, 10 % laissent leur réseau ouvert, sans mot de passe. 5% des bornes wifi françaises sont même « accessibles de l’extérieur » du domicile. Une proportion identique de sondés admet d’ailleurs avoir utilisé le réseau d’un de leurs voisins à son insu.

42% des sondés sont persuadés que leur réseau domestique est suffisamment sûr. Or il ressort de l’étude d’Avast qu’en réalité les trois quarts des foyers français sont mal protégés, et donc à la merci d’une cyberattaque.

 
Comment choisir un bon mot de passe ?

Il faut évidemment éviter de piocher dans les mots de passe fournis « par défaut » ou basiques (voir ci-dessous le classement des mots de passe les plus courants sur le net établi en début d’année par SplashData), et ne pas utiliser d’éléments évidents (comme le nom, la date de naissance, le numéro de téléphone ou le prénom du conjoint, par exemple).
Il est recommandé d’opter pour un mot de passe long (plus de 6 caractères), mixant des minuscules, des majuscules, des chiffres, voire, quand c’est possible, des caractères spéciaux.
Et pour éviter d’assimiler une suite de caractères abscons, le plus simple est de choisir une « phrase de passe » (premier vers d’un poème, citation, titre d’une chansono...) et de prendre la première lettre de chaque mot qui la constitue, en ajoutant des majuscules et un chiffre quelque part.
Les mots de passe les plus fréquents en 2013 :
1. 123456
2. password
3. 12345678
4. qwerty
5. abc123
6. 123456789
7. 111111
8. 1234567
9. iloveyou
10. adobe123
11. 123123
12. Admin
13. 1234567890
14. letmein
15. photoshop
16. 1234
17. monkey
18. shadow
19. sunshine
20. 12345
21. password1
22. princess
23. azerty
24. trustno1
25. 000000

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article